Ce nouveau pays qu’on nomme Internet !

Aujourd’hui, c’est sous l’œil de Bonjour Planning que nous allons redécouvrir 2011. Planneur stratégique chez Euro RSCG C&O, Arthur Perez a créé ces quelques “bonjours” comme un rendez-vous quotidien. Il a réussi à bousculer le monde de la newsletter et à imposer un format original et utile aux cotés des traditionnels CBnews, Docnews et Stratégie. Ses bonjours ponctuent la fin ou le début de notre journée et nous proposent un panorama rapide de l’actualité publicitaire, avec toujours un trait d’analyse. Une belle prouesse qui méritait de lui laisser plus que quelques lignes pour s’exprimer !

- - - - -

Like, Me gusta, web, lol, amazing, HTML5, gif, tweet, troll, Caturday, Lolcatz, demotival posters, meuporg, Pedobear, RT, check, e-influenceurs, blog, widget, NoWatch, noob, meme, double rainbow. Internet possède une langue. Une langue, c’est une culture.

Considérons ensemble qu’Internet est un pays et que nous avons tous une double nationalité : Français-Internaute. Internet n’est plus qu’un simple medium comme la télévision ou la presse. Ces deux media ont créé des professions tandis qu’Internet, en véritable agrégateur culturel, a permis l’essor d’usages, de coutumes, de manifestations artistiques, religieuses, intellectuelles qui définissent et distinguent un groupe, une société composée de communautés. Autant de cibles que la publicité et ses publicitaires ont besoins de comprendre.

Car nous ne sommes plus qu’un simple Français entre 25 et 34 ans vivant sur Paris. Je suis un fidèle à 4chan et un retraité de Parano. Vous êtes peut-être un skybloggeur, mais n’osez pas l’avouer de peur de choquer l’inconscient collectif tout en draguant sur Adopte-un-mec. Nous n’avons pas forcément les mêmes références - d’ailleurs, le chapeau de cet article le prouve - mais nous nous comprenons. Nous savons ce qu’est un like ou un blog.

Free a bien compris ce découpage de cibles. Après avoir séduit ses freenautes (des geeks et nerds avertis capables de se débrouiller sans hotline) et un prospect Internaute geek avec Rodolphe, le personnage étant trop segmentant : l’Internaute lambda ne comprenait pas l’humour ni le décalage. En changeant d’agence, Rodolphe s’est transformé en Mister Easy. Les spots commencent avec une citation digne d’un Edouard Baer dans Astérix et Obélix : Mission Cléopatre, puis s’enchaine un discours commercial classique, intelligible par tous.

Mais pour fidéliser le Freenaute et le geek fraichement acquis par Rodolphe, il fallait y injecter une dose de culture Internet. Ainsi, le spot Western intègre la banane de Peanut Butter Jelly Time (à voir ici) courant derrière un ours. Quant au spot Tango, outre le ton absurde fidèle à Internet, on retrouve un panda, célèbre meme il y a quelques années.
Free n’est pas la seule marque : Cetelem l’a également fait dans ses spots viraux « La voiture de l’amour » (à voir ici) ou, plus récemment, Sony dans son Xperiathon, mais de manière trop explicite dénaturant la référence (à voir ici).

Et c’est là qu’il devient intéressant de connaître sa cible et ainsi savoir qu’une référence telle que Forever Alone n’a pas (encore ?) sa place dans une publicité. En effet, la référence est quasi sacrée, chargée d’un sens et d’un traitement précis. Le ciblage des Internautes va devenir de plus en plus important tant cette nouvelle culture va prendre de la place. En effet, utiliser un chat ou dire « like » dans une pub n’a plus le même sens qu’il y a quelques années, Bouygues et Kia l’ont bien compris.





2010 a introduit Internet dans la pub. 2011 fut un véritable raz-de-marée. Notre métier évolue et accompagne notre société en proie à une vaste acculturation. 2012 va être une année excitante…

Bonjour Planning


PS : merci à 40cents de me faire participer à cette rétrospective 2011 auprès de ces personnes qui m’influencent.

blog comments powered by Disqus