En avant l’Amérique !

Il est temps de tourner une page ! Ou plutôt une page se tourne.
C’est l’oeil pleins de projets que j’ai décidé il y a quelques semaines de quitter mon agence pour m’envoler vers d’autres pays. Profiter d’opportunités pour aller gouter à d’autres cultures, d’autres visions, d’autres façons de faire. Humaines comme professionnelles.

Je pars d’ici quelques semaines découvrir comment ça se passe de l’autre côté de l’atlantique, avec en ligne de mire, les USA et le Canada.

Évidemment, 40centimes qui tournait jusqu’ici au ralentit, risque d’en prendre un petit coup supplémentaire. Mais j’ai tout de même quelques idées qui pourraient bien venir alimenter les lignes de ce blog qui reste pour moi un laboratoire à idées et à opinions. “Keep in touch” parait-il !

D’ici là, j’aimerai convier tout le monde à boire quelques verres pour fêter ça et surtout, pour certains, se rencontrer et échanger de vive voix. 

40 centimes a été une véritable expérience humaine, avec des rencontres toujours enrichissantes. J’aimerai que ça le reste.
Je vous propose donc de nous retrouver le mardi 11 décembre 2012 à la Dédé la frite (salle du haut), un bar très sympa, entre Bourse et Grands Boulevard. On pourra y boire des verres pas cher, discuter, manger, et investir l’étage tout entier !

Pour évaluer le nombre de participants (et mieux négocier la durée du happy hour ou le prix des boissons), merci d’écrire à 40centimes@gmail.com ou de vous inscrire à l’événement sur la page Facebook pour signifier votre présence.

J’espère vous voir nombreux !
À très vite !
 

Daily Insight - SOS CONJUGAL VIOLENCE

Agence : Brad, Canada

Cette campagne Canadienne pour SOS Conjugal Violence amène un début de questionnement : les violences conjugales sont là, proches de nous, dans nos contacts Facebook. Les voit-on ? Intégrer Facebook Places comme un « cri » silencieux à ses proches aurait pu être une idée intéressante. Pourtant, le message de cette pub reste peu audible… La campagne perd beaucoup de son sens car elle met en avant… un numéro de téléphone. Je suis réellement surpris que les associations contre la solitude, contres les violences faites aux femmes, aux enfants etc. n’aient pas intégré les réseaux sociaux comme point de contact. Plus directs, plus simples, moins « honteux », ils semblent être des canaux propices au dialogue…

Insight « Parfois j’ai envie d’exposer aux yeux de tous l’enfer que je vis… trouver de l’empathie… Trouver de l’aide. Mais j’ai peur, j’ai honte. Non, je ne dirais rien… Je vais continuer… À me taire. »