Daily insight - CETELEM

Agence : TBWA, France

Au début c’était drôle. Au début j’applaudissais des deux mains. Je trouvais qu’il y avait une idée, un style, un message, une disruption. On avait arrêté de se faire chier devant un spot de crédit. 
Mais finalement, le format ne semble pas s’adapter à la preuve de marque et à la déclinaison des services. Et la création tombe dans les poncifs bancaires habituels : la peur des jeunes. Mais c’est quoi un jeune ?

Insight je crois que ça pas être possible : « C’est toujours la même rengaine : pour les apparts, les crédits ou les investissements… j’entends toujours la même réponse : non, vous ne présentez pas les garanties nécessaires. Obtenir un premier emploi en CDD a déjà été difficile… Qu’espèrent-ils de plus ? »


Via Docnews

Voici la bande annonce des deux nouveaux spots pour CETELEM.
Vous les voulez en intégralité ? Ok.

(La souffleuse)

(Le banc).

On va pas tortiller du *** pour… enfin voilà quoi.
J’AIME.

J’aimerais en savoir plus sur la marque (position face aux concurrents, image de la marque avant la première campagne…) pour mieux apprécier la stratégie de TBWA et CETELEM.

En tout cas, il est bien loin le temps du petit bonhomme vert au sourire énervant qui vous suivait partout, vous payait tout mais vous disait “non” quand vraiment, non mais vraiment, c’était trop (en gros, une fois le sur-endettement prononcé par la justice).

La première saga était déjà très drôle et surtout piquante. De la bonne publicité comparative sans jamais citer les concurrents. Le meilleur moyen de bien les oublier.

Mais là, j’avoue que CETELEM m’étonne. Pousser le concept jusqu’à faire se rencontrer les commerciaux concurrents (qui se tirent dans le dos) est intéressant.
L’idée est vraiment bonne. Le message est bien compréhensible : “CETELEM vous propose les crédits les mieux adaptés à vos besoins”. Et il a le mérite de ne pas l’exprimer de façon brut (versus campagne avec le bonhomme vert qui te suit PARTOUT !!)

La réalisation est excellente, le jeu d’acteur parfait (surtout dans La souffleuse, magnifique). L’humour est juste. Et ça parle à tout le monde.

Mince, ça fait beaucoup de compliments tout de même. C’est pas crédible.
Pour pondérer, je m’autorise une critique :
Dans ces spots on est plus dans un insight de marque que dans un insight conso. La marque parle beaucoup d’elle même, de son activité (en parlant de ses concurrents) et oubli peut-être légèrement son public. Disons que ça permet de répondre à 2 freins principaux :
- Notoriété et qualité de l’image de marque
- Entreprises souvent considérées comme impersonnelles, bureaucrates, financières.

Mais en oubliant l’insight conso, la marque ne répond pas aux freins du public face au crédit :
- Freins pratiques (taux, modalités de remboursement…)
- Frein lié à l’imaginaire (représentation sociale du crédit, utilité…)

C’est pour cela qu’il serait intéressant d’avoir plus d’info sur le brief de départ.
Mais sincèrement, c’est vraiment de la broutille. J’adhère totalement à cette campagne. Et j’en redemande sur nos écrans télé (versus Optique 2000)