40 ans de Stratégie.

Très belle idée et quelques très bonnes créations pour ce numéro spécial des 40 ans de Stratégie.
15 directeurs de création se sont prêtés au jeu (où ont demandé à leurs créatifs de s’y prêter) pour imaginer la Une événementielle du célèbre magazine.

Inutile de les commenter toutes. On peut dire que le résultat est assez disparate, avec des angles résolument différents approchant presque de l’auto promo pour la Une de Buzzman pour aller vers des remake du passé du côté de BETC ou La Chose. On notera globalement que chaque création reflète assez bien l’esprit de l’agence du DC.

Évidemment, Fred&Farid, comme à leur habitude, n’ont pas pu s’empêcher d’envoyer un énorme pic à leurs ainés. Ils signent ici une nouvelle fois leur marque de fabrique. Mais après tout, ça fait du bien un peu d’impertinence (cf Plan.net et Dufresne dans le 1er numéro de CBnews nouvelle version).

Finalement, mes deux coups de cœur s’en vont pour Olivier Altmann et Benoit Devarrieux.
Altmann signe une couverture graphiquement troublante et, disons-le, plutôt moche. Mais la figure de style est excellente et judicieuse. On peut y voir une satire aussi bien pour le journal que pour le lecteur, publicitaire prétentieux et auto-contemplatif.La sentence sonne comme un avertissement.

Devarrieux signe lui une annonce pleine de mélancolie, au lendemain de l’anniversaire. La fête est terminée. Les mentions légales, l’ARPP, le CSA, les lois Evin et Sapin ont fait un tour par là pour rappeler que le tapage nocture est interdit par la loi. Les verres sont vides, les assiettes aussi, tout est blanc… Y a-t-il au moins eu assez d’argent pour acheter un gâteau…

Bon anniversaire quand même.

Alexandre Hervé / DDB

Chris Garbutt / Ogilvy & Mather


Christian Vince / .V.

Benoit Devarrieux / Ateliers Devarrieux



Fred et Farid / Fred&Farid

Gabriel Gaultier / Leg

Georges Mohammed Chérif / Buzzman

Gilbert Scher / H

Guillaume Chifflot / Leo Burnett

Olivier Altmann / Publicis Conseil



Pascal Grégoire / La Chose

Rémi Noel et Eric Holden / TBWA Paris

Stéphane Xiberras / BETC Paris

Andrea Stillacci / Hérézie

Thierry Albert / Mother London

Source : Stratégie

Note d’après post : Malheureusement pour moi, je n’ai pas eu l’une des deux couvertures “coups de cœur” ! tant pis, je vois dans celle-ci Le Cri de Munch et donc tout le questionnement que provoque 40 ans de publicité et de stratégie ;)

Oui en province !

Décidément, Leg, la petite agence dans le giron du groupe Havas, fait toujours du bon boulot ! Surtout lorsqu’il s’agit de Ouï FM, la radio Rock détenue par Arthur.

Depuis plus d’un an, la station se développe et s’en va émettre en province ! Pour le faire savoir, l’agence a créé une campagne print (sur le même principe que les précédentes) avec des déclinaisons dédiées à chaque ville où la radio émet.

Un vrai délice.

Certes, l’idée n’est pas nouvelle. L’utilisation de couvertures de CD ou vinyles dans un contexte réelle est même assez courante. Mais pourquoi se priver d’un concept qui marche ?

Surtout qu’ici le propos s’y prête particulièrement. Les visuels mêlent habilement le cœur de métier de Ouï FM, le rock, et l’information principale, l’ouverture de fréquences en province.
Les photos sont travaillées. Le choix des pochettes et des scènes est judicieux. La déclinaison pour chaque ville travaille correctement la connivence et la notion de proximité, élément très important pour une radio.

Au delà de ça, j’apprécie tout particulièrement la cohérence dans les campagnes Ouï FM. La mise en page, toujours la même et très bien codée, travaille une image de marque en profondeur. Cela facilite la transmission et la compréhension du message et le rend distinctif. Plus généralement, je trouve que c’est une qualité de Leg, de créer un univers propre, cohérent et attribuable à la marque.

Bon avec tout ça, on a hâte de voir la prochaine campagne Eurostar. On est rarement déçu !

Source : Pub en stock